La culotte périodique : vers une révolution des règles ?

Beauté Jan 18, 2021 pas de commentaires

La coupe menstruelle et les protections lavables avaient jeté les bases du changement : un refus de subir, une volonté d’être en accord avec soi. La culotte périodique, aujourd’hui très en vogue, ne fait-elle que s’inscrire dans cette tendance, ou représente-t-elle bien plus, comme une autre approche de ce que sont les règles et de la manière de les envisager ?

Découvrez sans plus attendre les culottes périodiques Herloop !

Qu’est-ce que ça change ?

On serait tenté de dire : tout ! Pendant des décennies, des générations de femmes ont fait appel à des dispositifs jetables pour gérer le flux de leurs règles, avec un impact réel sur l’économie, l’environnement, leur propre corps : plus de 10 000 serviettes et tampons à jeter dans une vie, un coût en milliers d’euros, et des interrogations sur l’effet de ces protections sur l’organisme, à l’image du risque de choc toxique (et sans aller jusque-là, des cas d’allergies et de mycoses). Face à cette réalité, la culotte périodique apparaît comme une vraie solution, à la fois évidente, durable, et éco-responsable. Elle est dépourvue de produits chimiques, offre le même confort que le port d’une culotte classique (sans cette impression désagréable de porter « quelque chose en plus » contre soi, ou en soi), et surtout elle absorbe, autant que trois à cinq tampons selon les modèles, pour douze heures de tranquillité.

Renouer avec soi

Techniquement, elle se compose de trois couches textiles, les deux premières dédiées à l’absorption, tout en étant douces pour assurer le confort contre la peau, et une troisième qui joue un rôle à la fois imperméable et respirant. Le flux est canalisé, les odeurs neutralisées, l’ensemble est maintenu au sec. On peut la porter de jour comme de nuit, puis il suffit de la rincer à l’eau froide avant de la faire sécher pour pouvoir la réutiliser. Pour beaucoup de femmes, ces culottes sont idéales en début de cycle, lorsqu’elles attendent leurs règles, et à la fin de celui-ci, les libérant de l’inquiétude et du doute de l’imprévu. Ce sous-vêtement change, surtout, la perception des règles, qui ont longtemps été une chose à dissimuler, à jeter de fait à la poubelle, et dont certaines femmes avaient honte. La culotte périodique, agréable, restaure la conscience de ce moment du cycle.

C’est peut-être là, finalement, que réside leur apport essentiel : en effaçant la gêne, les culottes menstruelles symbolisent un changement d’état d’esprit, dans lequel les règles cessent d’être un phénomène à subir, dont il faudrait se libérer, mais redeviennent une part de la féminité, enfin accompagnée. Une conscience qui fait du bien, et contribue à changer la vie.

Anaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *