Le tricot : un passe-temps avantageux

Coups de Coeur Jan 11, 2021 pas de commentaires

Bien que le tricot soit considéré comme un passe-temps de grand-mère, cette activité peut être pratiquée par tout le monde. Aussi, avec le froid qui revient, il est plus que nécessaire d’avoir de quoi se mettre pour rester au chaud. Par ailleurs, en restant confiné ou en convalescence, il faut bien trouver de quoi tuer le temps.

Le tricot : que des avantages

L’activité qu’est le tricot présente de nombreux avantages. Les produits obtenus vont être d’une grande utilité. De plus, il ne faut qu’une paire d’aiguilles et des pelotes pour tricoter. Ce loisir peut également être combiné avec d’autres, comme le fait de regarder une série ou un film à la télévision. Le tricot confère à la personne qui le pratique un esprit plus zen, plus serein. En cas de maladie, cette activité permet de s’occuper et de chasser les idées noires.

Les autres points forts

Le tricot offre également d’autres avantages : il donne la possibilité de lutter contre le stress. La personne qui travaille se focalise sur un travail à caractère répétitif. Donc sa mémoire est plus sollicitée. Les connexions neuronales sont ainsi en éveil. Les doigts deviennent plus agiles à force de manipuler les aiguilles et la pelote. Grâce à cette occupation, les articulations ne vont pas souffrir de l’arthrite.

Pour l’estime de soi

Une fois terminée, une pièce de tricot est assimilée à une œuvre artistique. Cela rend son concepteur plus fier et il peut recevoir des compliments en échange. Cette situation va tendre à renforcer son égo,  un caractère plus que nécessaire, surtout pour ceux qui sont en convalescence. Etre malade et rester cloué au lit est souvent considéré comme un état de faiblesse. Mais avec le tricot, la personne retrouve l’estime de soi. Elle sent qu’elle peut encore servir à quelque chose voire accomplir un exploit.

Anaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *