Comment fabriquer de l’eau-de-vie ?

Lifestyle Juin 12, 2020 pas de commentaires

Une eau-de-vie est meilleure si les fruits utilisés sont de bonne qualité. La qualité dépend également de la fermentation. Durant ce procédé, le sucre naturel se transforme en alcool. Aussi, les fruits pourris ou non mûrs ne passent pas. Par ailleurs, la quantité de fruit ne joue pas sur la qualité.

Quelques mots sur le schnaps

Dans les années 50, la distillation a connu de nombreuses règlementations. Auparavant, en été et au printemps, les fruits étaient ramassés et fermentés jusqu’à ce qu’arrive l’hiver. Pour la région Alsace, certaines fabriques avaient leur propre alambic. Chacun procédait donc à la distillation de son schnaps. Les anciens avaient même coutume de se réunir dans une cave dans le but d’attendre la venue de la nouvelle liqueur. Cette tradition perdure jusqu’à aujourd’hui.

Les formations à suivre

Actuellement, il existe diverses formations à suivre afin d’exceller dans la distillation de l’eau-de-vie. Cela est du au fait que le monde et les pratiques évoluent en permanence. Le bouilleur de cru doit passer par ces étapes vu leur importance. Toutefois, le caractère traditionnel de l’art n’est jamais mis de côté. Les méthodes datent depuis de nombreuses années. En la matière, l’apprenti s’occupe du conditionnement des fruits, de la préparation des matières premières, de la fermentation, etc.

Quelques exemples

Le calvados peut être préparé avec une grande variété de pommes. Un seul producteur peut utiliser jusqu’à 100 variétés pour fabriquer sa boisson. Les plus utilisées sont souvent les « pommes à cidre ». Cette variété se caractérise par sa douceur, son caractère acidulé ou son amertume. Il s’agit respectivement du rouge duret, du rambault et du saint-martin ou du binet rouge. Les fruits passent par la fermentation puis par la distillation.

Anaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *